Arrachant pieu et corde, fuyons éperdument cette jeunesse en horde qui s'élance des monts, des bois, de la forêt, aux rougeur s de la foudre où Pégase apparaît monté — ciel, ah! j'en pleure — oui, monté par moi-même. Le tonnerre s'apaise en accusant mon sort, Pressagny-l'Orgueilleux domine, ombrant la plaine, et mon noir bidet boit dans les eaux de Port-Mort . Il ne me reste plus qu'à nous conduire ensemble où je l'ai détaché, non loin de sa jument. Les galops m'ont rompu.

PAUL FORT - 1925 

 

 V.G.J.L